04

« Je ne considère pas faire un métier de fille. J’exerce
mon métier d’enseignant dans un milieu de travail où il y a davantage de femmes que d’hommes. C’est tout ! À la garderie, les femmes apprécient qu’un homme agisse en homme. Quand j’arrive au travail avec mon coffre à outils, personne ne rechigne ! »
Michel, 45 ans, enseignant au préscolaire

« Nous étions quatre gars dans une classe de 32 étudiants. Disons qu’un homme se sent observé ! Au début, j’ai failli tourner les talons. Ça aurait été l’erreur de ma vie. Je suis très heureux dans ce que je fais ! » Bruce, 32 ans, technicien en bureautique

« Les jeunes médecins, femmes et hommes, sont respectueux de notre apport. On se sent très appréciés. Notre travail est valorisé. » Normand, 35 ans, infirmier et père d’un enfant


TU AIMES SORTIR DES SENTIERS BATTUS, ÊTRE ORIGINAL ?  


Jouer les pionniers, aller dans un secteur où les gars sont peu nombreux pour y faire ta place, ça te tente ? Enseignement, soins infirmiers, travail social, dans une foule de domaines, on a besoin de tout ce que tu peux apporter de différent comme gars. Ta façon de penser, de réagir et d’agir, en gars. On a besoin de toi quoi ! Alors si tu as de l’audace, de l’aplomb, de l’initiative, si tu n’aimes pas la routine, vas-y, fonce !


L’EMBARRAS DU CHOIX !


Des programmes non traditionnels pour les gars, il y en a treize à la douzaine ! Que ce soit au secondaire, au collégial ou à l’université, tu as l’embarras du choix.
Par exemple :

02

Avec un diplôme d’études professionnelles (DEP), tu peux devenir :

• Préposé auprès de personnes à domicile ou   préposé aux bénéficiaires en établissement de   santé
• Assistant dentaire dans une clinique
• Assistant technicien en pharmacie
• Etc.

Avec un diplôme d’études collégiales (DEC), tu peux devenir :

• Éducateur en service de garde, ou dans une   garderie ou dans une école
• Intervenant auprès des délinquants
• Technicien en travail social
• Infirmier
• Etc.

Avec un baccalauréat universitaire (BAC), tu peux devenir :

• Orthopédagogue (travail auprès d’enfants qui ont   des problèmes d’apprentissage)
• Physiothérapeute
• Ergothérapeute
• Etc.


Toutes ces professions sont parmi les plus en demande dans l’ensemble du Québec !


QUELQUES LÉGENDES URBAINES…

01

Un gars, c’est moins bon qu’une fille pour aider ou soigner les gens. FAUX. Tu es capable d’écouter tes chums, de leur remonter le moral quand ça va mal dans leur vie ? Alors, tu saurais très bien en faire autant comme psychologue, infirmier ou travailleur social avec des gens malades, des personnes âgées ou bien des jeunes adolescents en situation critique. Tu aimes partager ce que tu sais avec les autres, te sentir utile ? Alors, tu serais excellent pour enseigner ou pour travailler en garderie. Donner l’envie d’apprendre et transmettre des connaissances, pas mal valorisant non ?

Ce genre de métier, ça manque d’action. ARCHIFAUX. Ce n’est pas parce qu’on aide les gens que l’action n’est pas au rendez-vous ! Écoute ce que Normand, infirmier, raconte à ce sujet. « On retrouve la majorité des infirmiers aux soins intensifs ou à l’urgence. Cela n’a rien de surprenant : être sur l’adrénaline, avoir à prendre des décisions dans la seconde, éteindre des feux, ça plaît beaucoup aux hommes. » Assez dynamique à ton goût comme travail ?

Dans les métiers « de filles », il n’y a pas d’avancement possible. SUPER FAUX. Par exemple, si tu choisis d’être éducateur en garderie, ton expérience pourrait très bien te permettre un jour d’accéder au poste de gestionnaire d’un service de garde. Pourquoi pas ?

Être infirmier ou travailler auprès des enfants, ce n’est pas valorisé socialement. TOUT FAUX. Tout le monde admire les gens qui osent être différents des autres, faire preuve d’audace et vivre leurs rêves !


DES SALAIRES QUI MONTENT, QUI MONTENT, QUI MONTENT…


Prenons la période de 1999 à 2006. Dans presque toutes les disciplines non traditionnelles pour les hommes, on observe une croissance des salaires. Dans certains cas, jusqu’à 30 %.

Un DEP en sciences de la santé ? Le salaire moyen est passé de 469 $ à 593 $ par semaine.
Un DEC en techniques de travail social ? Le salaire moyen a grimpé de 399 $ à 538 $ par semaine.
Un BAC en médecine dentaire ? Le salaire moyen a explosé : de 1 402 $ à 2 083 $ par semaine.

Une petite info qui t’intéresse sûrement : les détenteurs d’un DEP dans un des domaines reliés à la santé sont ceux qui tirent le mieux leur épingle du jeu sur le marché du travail parmi tous les détenteurs de DEP. Entre autres parce que les salaires y sont meilleurs qu’ailleurs. À considérer non ?


UN JOB… VITE VITE VITE !


Trois semaines, quatre semaines, cinq semaines, c’est le genre de délai qui attend les finissants dans des secteurs non traditionnels avant de se trouver un emploi. Assez rapide merci n’est-ce pas ? Et attention ! Pas n’importe quel emploi : dans la très grande majorité, on parle d’un emploi à temps plein et dans son domaine de formation. Exemple ? En 2006, 100 % des diplômés en soins infirmiers se sont trouvés du travail dans leur secteur après… deux semaines seulement ! Alors si tu veux bosser rapidement une fois ton diplôme en poche, penses-y !

Ta curiosité est piquée, tu as envie d’en savoir plus ? Visite le site de Emploi-Québec dans la section en ligne Information sur le marché du travail (imt.emploiquebec.net). Description du travail, qualités requises, perspectives d’emploi, tu y trouveras tout ce que tu cherches. Et plus !