DÉFINITION
Le secteur des soins de la santé et de l’assistance sociale regroupe toutes les activités liées à la santé (hôpitaux, cliniques dentaires, etc…), aux services de garde (CPE) et d’assistance sociale (psychologie, travail social, services communautaires, etc…) et à la réadaptation professionnelle (services d'orientation professionnelle et de formation aux chômeurs et aux personnes ayant une incapacité physique ou mentale).

 

UN SECTEUR IMPORTANT ET EN PLEINE CROISSANCE
Ce secteur comptait pr ès de 445 000 emplois en 2005, en hausse de 0,8 % par rapport à l’année précédente. Il s’agit d’une huitième hausse consécutive des effectifs. Ce secteur est en fait un de ceux qui ont de loin le plus progressé entre 2000 et 2005, gagnant 72 000 employés (+19% lorsque l’emploi total croissait de 9% dans la même période).

 

Il regroupe 12 % des emplois du Québec et 16 % de l’ensemble des emplois du secteur des services, ce qui en fait un des secteurs d’activité les plus importants au chapitre de l’emploi, tout juste derrière le commerce et les industries manufacturières. Dans ce secteur on compte environ sept travailleurs sur dix dans la santé, tandis que le reste de la main-d’oeuvre travaille dans les domaines de l’assistance sociale (par exemple les CLSC et les services communautaires).

 

 

LES ORIGINES DU DÉVELOPPEMENT DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX
Comme dans les autres pays industrialisés, l’une des principales modifications de l’économie québécoise depuis les années 1960 est sans nul doute l’expansion du secteur tertiaire et notamment, celle du secteur de la santé et des services sociaux.

En effet, la forte croissance économique d’après-guerre, a permis le développement des services sociaux et de santé. C’est ainsi que dans les années 1960 et 1970 sont mise en oeuvre les grandes politiques publiques, comme l’assurance-hospitalisation et l’assurance-maladie. En outre, l’arrivée de plus en plus massive des femmes sur le marché du travail, a fait apparaître le besoins de nouveaux services (par exemple, les garderies).

Pour finir, le vieillissement actuel de la population suscite l’augmentation des services rattachés à la santé et au bien-être (centres d’accueil et d’hébergement pour personnes âgées, services à domicile, etc.).

 

UN SECTEUR FÉMININ ET VIEILLISSANT
Les femmes représentent environ 80 % de la main-d’oeuvre du secteur. Par ailleurs, le quart des emplois sont à temps partiel et 12 % sont occupés par des personnes travaillant à leur compte. Malgré les départs à la retraite massifs de 1997, la part des travailleurs et des travailleuses de 45 ans ou plus est passée de 22 % en 1987 à 44 % en 2005. Ce groupe d’âge représente d’ailleurs plus de 50 % du personnel des établissements de soins infirmiers et de soins pour bénéficiaires internes. De leur côté, les travailleurs et travailleuses de moins de 30 ans ont vu leur part baisser de près de la moitié durant la même période, passant de 33 % à 19 %.

 

SANTÉ VERSUS SERVICES SOCIAUX
La réalité de chacun des deux segments du secteur (Santé, d’une part, et services sociaux, d’autre part) est très différente l’une de l’autre. La santé (employant plus de 300 000 personnes, soit 70% du secteur) a vu l’emploi progresser de 3,4 % en 2005, soit un rythme trois fois plus élevé que celui de l’ensemble du marché du travail (1%). Par ailleurs, il est significatif de voir que, entre 2000 et 2005, il est arrivé à trois reprises que la santé procure plus de 10 000 nouveaux emplois en une seule année, ce qui fait de ce sous-secteur, avec la construction, la locomotive du marché du travail depuis 2001.

 

PERSPECTIVES D'EMPLOI DU SECTEUR
Le vieillissement de la population québécoise et celui des employés du secteur vont entraîner à la fois une augmentation des besoins de santé et de services sociaux et de nombreux départs à la retraite. L’augmentation significative des besoins de main d’œuvre qui risque d’en découler offre de belles perspectives d’emplois dans ce secteur. Il est d’ailleurs à noter que la santé fait partie des priorités du gouvernement québécois, entraînant des investissements massifs dans le secteur.

Selon Emploi-Québec, c’est même le secteur de la santé et des services sociaux qui devrait créer le plus grand nombre d’emplois entre 2006 à 2010, tout juste devant le commerce. Cette progression de l’emploi se traduira par l’ajout de 59 000 personnes au cours de cette période, pour une croissance annuelle moyenne de 2,5 % (le double de la croissance moyenne prévue de l’emploi québécois). Les services de soins de santé et d’assistance sociale devraient employer plus de 500 000 personnes en 2010.

 

 

LES MÉTIERS OFFRANTS DE BONNE PERSPECTIVES D'EMPLOI
Selon Emploi-Québec, plusieurs métiers dans le secteur de la santé et des services sociaux ont d’excellentes perspectives d’embauche d’ici 2010. Nous en dressons ci-après une liste non exhaustive.