Rêver de changer le monde, c'est bien. Trouver une carrière qui permet de le faire, c'est mieux. Peu importe où l'on se trouve, il y a de plus en plus d'entreprises à la recherche de travailleurs qualifiés qui ont le goût de relever des défis. Qu'il s'agisse de développer des routes ou des aqueducs, de créer des nouveaux logiciels ou de protéger l'environnement, chacun peut contribuer à sa façon.

Au Québec, le futur s'annonce brillant pour les gens qui recherchent une carrière de technicien professionnel. Ils sont demandés dans des secteurs d'activité qui connaissent présentement une bonne croissance. Ils occupent des emplois aux fonctions très variées, et leurs conditions de travail sont avantageuses.


DES CRÉATEURS AVANT TOUT
Emploi Québec indique que les techniciens en génie, dans plusieurs spécialités, sont parmi les travailleurs les plus recherchés par les entreprises québécoises.

Par exemple, les techniciens en génie électronique et électrique peuvent travailler pour les développeurs de logiciels et les développeurs de jeux vidéo qui font actuellement la renommée du Québec partout dans le monde. Ils peuvent participer à la conception, à la mise au point, à l'essai, à la production et à l'exploitation du matériel et des systèmes électroniques.

Ils peuvent faire bien plus que des jeux vidéo. Ils travaillent dans des entreprises de services publics d'électricité, des entreprises de communications, pour des usines de fabrication de matériel électrique et électronique, dans des sociétés de conseils techniques, pour le gouvernement et dans une vaste gamme d'industries de fabrication, de traitement et de transport.

 

A LA CONQUÊTE DU MONDE
Un diplôme de technicien en génie, c'est une façon d'aider à améliorer le monde autour de soi. Les scientifiques et les ingénieurs qui dessinent et développent des nouvelles autoroutes, de nouveaux bâtiments et des réseaux d'aqueducs sont entourés de techniciens en génie civil qui les aident à mettre en chantier leurs projets.

De leur côté, les techniciens en génie mécanique sont aussi demandés dans la majorité des régions du Québec, toujours selon Emploi-Québec. Ce sont eux qui assistent les ingénieurs mécaniques dans la conception, l'élaboration, l'entretien et la mise à l'essai de machines, de pièces et d'outils pour aider à la construction de bâtiments et d'autres structures.

Au cours des prochaines années, au Québec, il se construira un nombre très élevé de nouveaux édifices et de nouvelles routes. C'est pourquoi les techniciens en génie civil et en génie mécanique sont recherchés par les firmes d'ingénieurs-conseils, les usines de fabrication et de traitement, et par divers services gouvernementaux.

Il n'y a pas qu'eux qui seront beaucoup demandés : les techniciens en génie industriel et en génie de fabrication sont également très populaires auprès des entreprises manufacturières, qui fabriquent des produits de toute sorte, ainsi que dans les compagnies d'assurance et dans la fonction publique.

Leur rôle au sein de l'entreprise est très important, puisqu'ils ont comme tâche de voir comment fonctionne la production et quelles sont les solutions qui existent pour l'améliorer ou la rendre encore plus efficace. C'est un emploi plus près des chiffres, du dessin technique et de l’organisation de la production que des vis et des boulons.

 

 

BESOIN DE NATURE?
C'est connu, le Québec regorge d'immenses richesses naturelles. Après tout, il n'y a pas que les jeux vidéo dans la vie. Il y a aussi la nature, d'où l'on tire les ressources nécessaires pour se loger, pour se déplacer et pour se nourrir. Ça peut sembler évident au premier coup d'œil, mais c'est plus compliqué qu'on le croit. Ça prend des gens qui font de la recherche, d'autres qui font du développement des ressources naturelles et d'autres encore qui s'assurent que tout cela se fait sans nuire à l'environnement. C'est d'ailleurs le rôle du technicien en géologie, en minéralogie et en métallurgie.


Par exemple, c'est lui qui assiste à l'exploration et à l'exploitation minière, pétrolière et gazière. Ou qui s'occupe de la protection de l'environnement. Il peut travailler pour des sociétés pétrolières et minières, pour le gouvernement ou des établissements d'enseignement, entre autres.

Et, évidemment, il aime prendre l'air!

Bref, ce n'est pas la variété des emplois et du secteur de travail qui manque. Sauf qu'il y a un point en commun à toutes ces spécialisations : il y a présentement une grande demande de travailleurs spécialisés dans ces domaines, ce qui signifie que les étudiants qui obtiennent leur diplôme de technologue ou de technicien, que ce soit en génie civil, en génie mécanique ou autre, sont convoités par de nombreux employeurs potentiels.

C'est ainsi que l'Ordre des ingénieurs du Québec, l'Ordre des technologues professionnels du Québec et que plusieurs représentants des milieux d'affaires québécois voient la situation. Que ce soit dans le domaine de la construction, des technologies de l'information et des communications (TIC), dans les technologies appliquées, ou dans le secteur des assurances, tous s'entendent pour dire que la main-d'œuvre spécialisée se fait rare.

Pour les nouveaux diplômés spécialisés dans ces domaines, ça signifie qu'il est plus facile de trouver un emploi à sa mesure, et de commencer sa carrière du bon pied.

 

 

DES GENS DEMANDÉS
Prenons le secteur de la construction. Au Québec, les emplois dans ce domaine représentent 179 000 travailleurs, soit 5 % du marché total de l’emploi.

Jusqu'en 2010, le Centre d'étude sur l'emploi et la technologie du gouvernement du Québec prévoit que la demande de travailleurs spécialisés dans ce secteur devrait se maintenir à des niveaux assez élevés.

Du côté des entreprises de services reliées aux technologies de l’information et des communications (TIC), le constat est le même. Après un ralentissement de près de deux ans en 2001 et 2002, les entreprises en informatique, en télécommunications et en électronique ont recommencé à embaucher des professionnels à une vitesse soutenue, si bien que le niveau d'embauche est revenu au niveau de l'an 2000.

Le secteur des ressources naturelles est aussi prometteur : depuis 2004, le nombre d’emplois est à la hausse, selon le ministère des Ressources naturelles, et ce, en bonne partie à la demande croissante des métaux.

 

UN SALAIRE EN CONSÉQUENCE
Naturellement, une spécialisation très recherchée par les employeurs favorise une augmentation des salaires plus rapide que la moyenne générale. Le revenu annuel moyen des techniciens en génie électronique et électrique est de 44 000 $. Les techniciens en géologie, en minéralogie et en métallurgie, quant à eux, obtiennent un salaire annuel moyen qui varie entre 36 400 $et 44 600 $. Enfin, les techniciens en génie civil gagnent en moyenne 46 205 $. Par rapport à la moyenne provinciale, qui est d'environ 29 000 $, c'est nettement supérieur.

Pas mal, pour passer du rêve à la réalité. Un emploi comme technologue ou technicien professionnel est un choix d'avenir. Plusieurs entreprises sont à la recherche de gens qualifiés dans ces secteurs d'emploi. En prime, c'est le genre de carrière qui permet de jouer un rôle actif dans le monde, peu importe où l'on se trouve. Se trouver un emploi n'est peut-être pas un jeu, mais dans ce cas-ci, ça semble gagné d'avance.